2Juin

Île Rugen

20170613_100107

 

Avant d'arriver sur l'île nous devons nous réapprovisionnés, surtout en gaz, l'organisation prend beaucoup de place dans cette vie nomade.

Mais nous sommes dimanche, nous passerons la nuit sur le continent, et verrons demain, nous posons bagage dans un champs entre terre et mer. Il pleut, du vent mais face à la mer baltique nous oublions tout, ces couleurs pastels me font penser aux aurores boréales, je divague entre milles pensées… envie de prendre la mer jusqu'au pôle nord… voir des pingouins;)

L'eau et sa surface ont des apparences figés ; nos vêtements se trempent nous en profitons pour se laver sous la pluie en utilisant les arbres et les herbes hautes pour le gros rinçage.

20170612_194821

Paisiblement nous allons rêver de vents et de flots.

 

Le gaz c'est compliqué ça implique un changement de système et de bouteille, dans un magasin de camping, un monsieur allemand arrive tant bien que mal à comprendre notre demande, nous partons avec tout ce qu'il nous faut pour 6euros il doit avoir une erreur nous nous pressons.

 

Un jour de tempête pour arriver sur une île quoi de plus merveilleux ?

Nous nous dirigeons au nord ouest, nous trouvons un spot avec vue sur la mer et les collines, avons comme voisins les renards … mais que pour quelques heures, à 21heures, un homme en barbe blanche débarque, pépé colère ! Privatz !! privatz !! Ok…

On bougent pour « Sassnitz », le village de pécheur, nous repêchons derrière un magasin, de bons vivres gratuit, ça nous réchauffe le coeur.

Nous passerons la nuit sur le parking du « Parc National des côtes Jasmin », nous faisons les voyous et ne paierons pas le parking pour cette nuit.

Nouveau jour ; une pièce dans la machine et c'est parti en rando.

20170613_110051

20170613_103710

Nous traversons la forêt, les arbres sont immenses ils nous enveloppent avec leurs feuillage épais et leurs hauteurs vertigineuses. Nous arrivons au bout de la terre, au bord de la falaise, Agapkine veut les voir d'en bas, nous nous glissons dans un passage pour sur la plage ; et voyons enfin ces monstres de granit et de craie. La craie est friable;) nous n'avons pas du tout peur de nous engager en balades à leurs pied;)

20170613_113355

Nous regarderons plutôt les cailloux sur la plage .

20170613_114707

Ah !signe de vie ! Nous ne sommes pas seuls ! Eux s'aventurent ! Nous les suivons.

Nous longeons ces surfaces blanches, en prenons plein la vue c'est magnifique.

20170613_114726Grande

En remontant dans la forêt tout est sombre, et le vert domine, un pic nic en écoutant les arbres, ça requinque nous repartons, après 15 km à pied nous rentrons fatigués, c'est sieste ! Demain nous repartirons pour la Pologne.

 

20170613_140421_HDR

20170613_120151

20170613_123250

20170613_125220

20170613_140019