18Mai

C'est parti natchavo les bigorneaux ! Traversée du rhin, par des voies rapides très rapides, nous comprenons pourquoi les voitures allemandes ont bonnes réputations.

Notre compteur bloqué à 90km/H, nous nous faisons bringuebalé par des véhicules nous dépassant il atteigne facilement les 250KM/H.

Les premiers couchés de soleil rose, les couleurs se feutre. Nous nous disons que nous venons du soleil à l'Ouest.

Nous roulons après Stuttgart, pour nous reposer.

Erzulie chouminou se fait la malle pour ne revenir que le lendemain soir, quelle chipie, elle commence a nous faire comprendre qu'elle n'est pas a l'aise lors des trajets de plus de deux heures. Nous repartons vers l'est de l'Allemagne « Leipzig » notre première destination tant attendu.

Mais Erzulie chouminou décide de partir pour ne plus revenir, ce petit « chApatride » deviendra un chAllemand libre. Elle vit à Wurtzburg à présent.

L'Allemagne, je dirait à des allures d'amérique, très grande, très organisée, pensée pour une mobilité rapide et agréable, les infrastructures sont ingénieuses et accessibles à tous pour tous. Les enfants paraissent libres et plus a laise dans les rues car elles sont aussi faites pour eux, et ils les investissent.

L’Allemagne enfin du moins ses habitants sont souriant. Il à l'air dy faire bon vivre

Des champs tout vert a perte de vues, surplombés par de gros moteurs a elisses « eoliennes », des surfaces réfléchissantes, recouvrent des km² au sol « panneaux solaires ».

dès que nous quittons les grands axes pour apprécier d'autres paysages énergétique, mais plus naturel. Tchutchumind en 2nd, nous bordons des crevasses très profondes recouvertes de sapins bleu. En faisant tuttut !! aux pépés heureux allemands des montagnes assit sur le pas de porte de sa maison colorée.

 

 

"""

La limonade coule à flot, dans mon auberge au bord de l'eau
Les enfants boivent de l'eau et du sirop
La rigolade prend d'assaut les bécassines au bord de l'eau

 

La vie est suave, la vivre la peine vaut

Dans mon épicerie, Jean qui pleure Jean qui rit
Dans mon bar sans tabac goujat
Je m'y voyais déjà tavernier d'opéra
Créateur d'apéros bios

La limonade coule à flot, dans mon auberge au bord de l'eau
Les enfants boivent de l'eau et du sirop
La rigolade prend d'assaut les bécassines au bord de l'eau
La vie est suave, la vivre la peine vaut

Dans mon estaminet il y a des mets pour gourmets
Des menus pour enfants gourmands
De ma timonerie je vois passer la vie
De petits et de grands clients

La limonade coule à flot, dans mon auberge au bord de l'eau
Les enfants boivent de l'eau et du sirop
La rigolade prend d'assaut les bécassines au bord de l'eau
La vie est suave, la vivre la peine vaut

Dans ma petite famille, il y a de la mélancolie
Y a de l'alcoolémie aussi
Dans mon latifundia du raffut de loufiat
Du grabuge de vieux rat ingrat

La limonade coule à flot, dans mon auberge au bord de l'eau
Les enfants boivent de l'eau et du sirop
La rigolade prend d'assaut les bécassines au bord de l'eau
La vie est suave, la vivre la peine vaut""""""